L’art de l’enluminure

L’enluminure (tezhip) est un art décoratif appliqué sur du papier, des murs et d’autres surfaces en utilisant des colorants naturels et synthétiques, un lavis d’or de différents carats et couleurs, de l’encre et un pinceau fin. Une œuvre enluminée est qualifiée de muzehheb et l’enlumineur est appelé muzehhib/muzehhibe. L’enluminure accompagne et décore généralement les œuvres de calligraphie. Elle a été transmise de maître à élève à la manière traditionnelle et a acquis une importance particulière dans la culture et le monde islamiques en raison du respect attaché au livre, et en particulier au Saint Coran. Un livre manuscrit consiste en des parties et des éléments enluminés, dont la page de garde avant, le frontispice, les titres de chapitre, les rosettes, les marqueurs et la page de garde arrière. Les œuvres d’enluminures se trouvent non seulement dans les livres, mais aussi dans d’autres œuvres manuscrites et artistiques, tels que les tableaux de calligraphie, la hilya (description physique du Prophètesaw sous forme calligraphique et enluminée), les qitaʿ (pièces de calligraphie rectangulaires), les muraqqaʿ (albums), les firmans (décrets) et les tughra (monogrammes). A notre époque, l’enluminure est un art du tableau plutôt qu’un art du livre. Il existe différents types de motifs d’enluminure, tels que hatayirumibulut (nuage), munhani (courbe), etc. ; différents motifs peuvent être combinés en une seule œuvre tant qu’ils ne sont pas alignés les uns avec les autres. Diverses techniques, telles que l’enluminure simple, le halkāri (ombres avec de l’or dissous), le tarama (balayage), le çifttahrir (double contour), le zerefşan (saupoudrage d’or) et le zerenderzer (or sur or) sont appliquées pour produire les divers éléments comme koltukbaşlıkkenarsuyukuzucetveltığ, etc. L’art de l’enluminure a constamment évolué au cours des dynasties de Herat, ilkhanide, mamelouke, timuride, safavide, seldjoukide et ottomane ; il fut enrichi de matières, de couleurs, d’utilisation d’or, de motifs et de techniques. Dans l’histoire récente, il a été perfectionné avec les contributions d’artistes tels que Abdullah Shirazi, Baba Nakkaş, Şah Kulu, Karamemi, Ali Üsküdarî, İsmail Hakkı Altunbezer, Rikkat Kunt et Muhsin Demironat ; aujourd’hui, il continue d’être pratiqué par un nombre croissant d’artistes à travers le monde.

Prev L’art de la Calligraphie